Get up' ! - Le Blog d'influences

Votre prénom est une insulte à la France : Quand Zemmour fait du Zemmour…

September 19, 2018

 

La dernière émission des « Terriens du Dimanche » est aujourd’hui au centre d’une polémique qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Au cœur de cette tornade médiatique, une déclaration d’Eric Zemmour. Retour sur un épisode qui relance le débat de l’échec des différentes politiques d’intégration en France.

 

Invité par Thierry Ardison à revenir sur sa réaction lorsque Rachida Dati avait prénommé sa fille Zorah, Eric Zemmour a déclaré :

 

« Normalement chez moi, en tout cas depuis une loi de Bonaparte qui a malheureusement été abolie en 1993 par les socialistes, on doit donner des prénoms dans ce qu’on appelle le calendrier, c’est à dire les saints chrétiens ».

 

Une phrase qui a sensiblement heurté, l’une des chroniqueuses de l’émission, qui lui a alors fait remarquer qu'elle s'appelle Hapsatou (Sy). 

 

Entre provocation et sarcasme, la réaction de Zemmour ne se fait pas attendre : «Votre mère a eu tort de vous appeler ainsi, Elle aurait dû prendre un prénom du calendrier et vous appeler Corinne par exemple, ça vous irait très bien » a-t-il déclaré avec humour.

 

Mais si pour les téléspectateurs, l’altercation s’arrête là en réalité une séquence a été coupée au montage (des raisons juridiques ont été invoquées par la production) puis diffusée par Hapsatou Sy sur son compte Instagram. Dans cet extrait, Hapsatou Sy interpelle Zemmour sur le caractère blessant de ses propos: « Pour moi qui aime ma France, que j’aime ce pays, que ça vous plaise ou ça vous déplaise, je trouve que ce que vous venez de dire n’est pas une insulte à mon égard, c’est une insulte à la France ».

 

Ce qui n’arrête pas Zemmour, bien au contraire : « C’est votre prénom qui est une insulte à la France.La France n’est pas une terre vierge. C’est une terre avec une Histoire, avec un passé. Et les prénoms incarnent l’Histoire de la France ».

 

Il n’en fallait pas moins pour relancer un débat politique qui date de la fin de la guerre d’Algérie, et plus loin encore : celui de l’intégration et du communautarisme en France. 

 

Un débat passionnant souvent détérioré par le manque d’ouverture d’esprit de chaque camp. Et surtout par les débats stériles entre une chroniqueuse en manque de popularité et un polémiste provocateur professionnel. 

 

Vous souhaitez participer à ce débat, n’utilisez pas les arguments qui sont les mêmes depuis 30 ans. Prenez de la hauteur, partagez une vision sur le long terme. 

 

« La crise de l’intégration que nous connaissons aujourd’hui trouve sa cause dans le manque de volonté des dirigeants qui se sont succédés. »

 

« C’est à cause du retour en force du communautarisme » 

 

« Les nouvelles générations veulent revendiquer leurs origines (trop) dénigrée par leurs aînés »

 

« L’Etat a abandonné nos cités, et les jeunes se raccrochent aux seules choses qu’ils ont l’assurance de posséder, leurs racines ».  

 

« Les familles d’immigrés ne font pas d’effort. En leur imposant les prénoms chrétiens, on les obligerait à accepter notre culture ».  

 

Vous reconnaissez une opinion que vous partagez dans l’une des affirmations ci-dessus ? 

 

Pourquoi ces déclarations seraient forcément incompatibles. Un problème politique doit toujours s’évaluer dans sa globalité. C’est certes plus difficile à faire connaître que des "punch line" provocantes, mais c’est ce qui fonctionne sur le long terme. Posons enfin le débat de l’identité/appartenance nationale. 

 

Osons poser la question : Qu’est-ce que c’est qu’être français ? Vous avez 4h ;) 

 

 

Please reload

Our Recent Posts

Please reload

Instagram

©2019 by EKIFOX -  mentions légales.