• Sébastien Marcin

Nos élus locaux sont-ils des loups blessés qui se cachent pour mourir ?



Marseille, Palais du Pharo à 18h30. L’ambiance est à la fois électrique et chaleureuse. On voit ici et là des élus venant de toute la France et qui se saluent : « Comment tu vas ? » « Ça se passe bien chez toi ? » « Ah ce Macron nous en fait voir de toutes les couleurs »

« C’est clair. Mais on ne se laissera pas faire ». 

Ce rassemblement (#TerritoiresUnis) est le premier du nom. Pour la première fois, les élus locaux de tous les bords politiques et de tous les niveaux (Mairies, Métropoles, Départements, Régions) sont réunis et parlent (presque) d’une seule voix pour dénoncer la « recentralisation » des pouvoirs à Paris. L’Exécutif supprime des compétences par-ci, retire des budgets par-là. Finalement, ce sont les français qui sont directement impactés par des décisions de plus en plus déconnectées de leur quotidien. C’est ce que veulent dénoncer les élus par ce premier rassemblement des #TerritoiresUnis à Marseille.

Notre première impression lorsque l’on arrive sur les lieux ?

Pessimiste. Non pas à cause de l‘organisation. Tout est millimétré. Pas à cause de la com’. La séance commence par une vidéo qui en impose sur des écrans magnifiques. La mise en scène est parfaite. La salle est pleine. Les têtes d’affiche sont prestigieuses:

- Gerard L’archer

- Hervé Morin

- François Baroin

- Dominique Bussereau

- Renaud Muselier

- Martine Vassal

- Carole Delga

- ...

Non, notre première impression est négative parce que cette manifestation se passe « sous terre », dans le grand auditorium en sous-sol du Palais du Pharo. Et le message qui est associé à cette image est saisissant, inquiétant, pessimiste : Nos élus locaux sont des loups blessés, qui se cachent pour mourir.

Pourtant leur « appel de Marseille » est pertinent, légitime, partagé de tous : « Toutes les décisions politiques ne peuvent pas être prises depuis Paris ». 

Ce combat qui débute n’est ni personnel, ni corporatiste mené par des élus qui défendent leurs mandats. C’est un véritable combat qui aura des répercutions durables sur la vie quotidienne des français. Mais par dieu, ne nous cachons pas dans un auditorium qui ressemble à une grotte. Tenons ces réunions en public. Intéressons les citoyens. Interpellons les badauds. Réveillons les « gaulois » qui ne supportent plus le mépris parisien. 

Ce combat, nous ne pouvons le mener qu’avec le soutien des citoyens. Sinon, nous donnons l’image des vieux élus qui défendent leur petit bout de pain. Ce combat n’est pas seulement l’affaire des élus. C’est le combat du peuple contre une élite parisienne.

Avec influences , nous pouvons vous accompagner. Vous aider à donner une ampleur médiatique et populaire à cet appel de Marseille qui, nous le craignons, risque de rester sans réponse. Mais quand on voit nos élus dans cet auditorium du Pharo, on comprend vite qu’ils n’ont rien de vieux loups blessés. Ils sont en colère. Ils sont prêts à entrer en guerre. Notamment si les discussions d’aujourd’hui avec le Premier ministre pendant le Congrès des régions de France ne leur donne pas satisfaction. 

Mais chers élus, vous ne pourrez pas gagner seuls. Nous vous proposons notre aide au nom du peuple. Pour que vivent nos territoires. 

#territoires #Regions #departement #elus #decentralisation #recentralisation #Marseille

©2019 by EKIFOX -  mentions légales.