• Sébastien Marcin

Les crypto-monnaies : le sujet d'aujourd'hui pour le monde de demain



Décembre 2017, les médias découvrent l'explosion du Bitcoin et des crypto-monnaies de manière générale. Les journalistes, les spécialistes économiques, les "traders" et surtout les politiques voient émerger un monde qu'ils ne maitrisent pas et qui de facto leur fait peur. Immédiatement, les cryptos' sont qualifiées de bulle spéculative dangereuse pour les investisseurs et pour notre économie.

Malheureusement, à aucun moment les avantages des crypto-monnaies n'ont été présentés. La décentralisation, le paiement sécurisé sur internet et dans les commerces, l'affranchissement du contrôle des banques, les smart-contracts, la communication avec les objets connectés... Les cryptos' sont résumées à quelques mots: un marché spéculatif variable et très incertain.

Certes, aujourd'hui le marché de la crypto est émergent. C'est un lieu de concurrence féroce entre différents projets qui souhaitent s'imposer comme des références dans leurs domaines respectifs. Et qui dit concurrence féroce dit gains énormes et pertes toutes aussi énormes. Aujourd'hui la crypto la plus connue est le Bitcoin. Mais résumer les crypto-monnaies au Bitcoin reviendrait à résumer l'ensemble d'internet à Google.

Dans les cryptos' vous avez des monnaies qui ne servent qu'à transférer des valeurs d'un point A vers un point B (Bitcoin, Litecoin, Nano...). Il existe également des cryptos qui permettent de créer des contrats intelligents entre plusieurs personnes (Ethereum, Dragon Chain, NEO...). D'autres cryptos' veulent utiliser la technologie de la Blockchain pour simplifier l'authentification ou la traçabilité de produits commerciaux, médicaux, de luxe ou alimentaires (CargoX...). Ces crypto-monnaies viennent répondre à de nombreux problèmes que nous n'arrivions jusque là pas à résoudre avec la numérisation de la société et la dématérialisation des procédures et des échanges.

Pourtant, alors que la Blockchain et les crypto-monnaies constituent certainement l'innovation majeure de notre siècle, elles sont vues comme des ennemies du système. Et c'est regrettable.

Certes, l'investissement dans les crypto-monnaies doit être perçu comme un investissement à très haut risque aujourd'hui. Toute personne sensée et connaissant le marché dira qu'il ne faut investir que ce l'on peut se permettre de perdre. Les évolutions du marché depuis la fin décembre nous ont montré que cette affirmation doit être prise avec le plus grand sérieux. Personne aujourd'hui ne peut affirmer avec certitude que le Bitcoin remontera au-dessus de sa valeur maximale de 20 000$. Mais personne ne peut non plus affirmer qu'il n'y parviendra pas.

Toutefois, chacun peut être certain que les crypto-monnaies deviendront une référence, sinon LA référence des échanges entre humains, entre sociétés, entre professionnels du droit et même entre nos objets. Pourtant, face à l'émergence de cette technologie les pouvoirs publics se méfient et veulent "réguler", notamment en s'appuyant sur des connaissances vagues et inexactes.

Nous avons tous entendu au moins deux affirmations sur les cryptos:

  1. Elles sont anonymes

  2. Elles sont utilisées par les criminels, les terroristes et les évadés fiscaux parce qu'elles sont intraçables

Or ces deux affirmations sont fausses dans la plupart des cas. Seules quelques monnaies garantissent un anonymat renforcé. Au contraire, la Blockchain fonctionne justement sur la traçabilité et la transparence des échanges. Chaque transaction est conservée dans un historique consultable par tous. Et cet historique c'est justement ce que l'on appelle la Blockchain. Un historique partagé par tous et qui garantit l'impossibilité de pirater ce système. Ensuite, il parait évident qu'aujourd'hui les criminels n'ont pas besoin des crypto-monnaies pour réaliser des opérations illégales, notamment grace à l'argent liquide qui lui, est véritablement intraçable.

Pourtant, les politiques s'appuient justement sur ces deux affirmations pour justifier leur volonté de réguler les crypto-monnaies. A côté de ces inexactitudes, le but premier des crypto-monnaies est de faire fonctionner le système sur une communauté et non autour d'une entité unique. Si un Etat ou une organisation internationale telle que le FMI venait à tenter de réguler ce système, les crypto-monnaies perdrait déjà leur véritable raison d'être.

Ensuite, comme tout projet économique, les cryptos' fonctionnent en auto-régulation. Les projets jugés viables, intéressants et innovants survivent. Les autres meurent. Cette autorégulation garantit la survie de l'ensemble du marché justement parce que l'innovation n'a qu'une seule limite: l'échec personnel et isolé. Si une entité extérieure tente de réguler ces innovations, un échec isolé pourrait se transformer en échec systémique, comme ce fut le cas des banques en 2007 à cause de Lehman Brothers. La régulation serait catastrophique et très dangereuse.

En revanche, cela ne signifie pas que les institutions publiques n'ont pas leur place dans le système. Bien au contraire. Pour émerger, pour s'adapter à notre vie quotidienne et pour devenir véritablement utiles, les cryptos' auront besoin des décideurs publics. L'Etat doit s'intéresser à l'accompagnement des entreprises qui souhaitent dès aujourd'hui accepter le paiement en crypto-monnaies. L'Etat doit réfléchir à comment utiliser la Blockchain dans ses propres missions. Par exemple, avec la dématérialisation des procédures judiciaires, les crypto-monnaies et la Blockchain peuvent apporter une réponse aux problèmes d'authentification des actes et des preuves dématérialisées. L'Etat doit pouvoir rendre disponible à n'importe qui, l'utilisation d'un porte-feuille électronique. L'Etat doit sensibiliser le "commun des mortels" sur cette technologie pour la rendre compréhensible et utilisable par tous.

Pour cela, les décideurs publics devront s'appuyer sur des personnes qui connaissent le fonctionnement de la Blockchain. Capable de leur expliquer. Et surtout, ils devront s'appuyer sur des personnes compétentes qui leur éviteront les approximations.

Après internet, le monde fait très certainement face à sa deuxième grande révolution du XXIème siècle. Nous devons nous y préparer intelligemment.

---------------------

Attention, cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement. Menez vos propres recherches avant de décider de vous procurer des crypto-monnaies – des actifs extrêmement risqués. Ne dépensez pas plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Je ne pourrai être tenu responsable de toute perte en capital, en lien avec la lecture de cet article.

Référence d'article: (https://www.contrepoints.org/2017/12/20/305819-bitcoin-cryptomonnaies-dangereux-mythe-regulateur)

#business #entreprise #politique #économie #monnaie #pouvoir #futur #cryptomonnaie #évolution #numerique #avenir #débat #efficacité

©2019 by EKIFOX -  mentions légales.