• Sébastien Marcin

Prélèvement à la source : chronique d'une déroute évitable



Il devait arriver comme un sauveur, que dis-je, un Zorro, le Prince de LU sur son destrier blanc, sabrant les méchantes armures à l’heure du goûter !

Bien évidemment, je parle du « PAS » le Prélèvement A la Source ! La solution annoncée à tous nos maux, le Nobel de l’économie avec la fraîcheur d’une eau claire…

Pour vanter les mérites de cette réforme, le Gouvernement a sorti le grand jeu, une communication monumentale : clips vidéos pédagogiques, publicités télévisées, courrier du ministre des finances à tous les contribuables…

Le prélèvement à la source devait être l’arme fatale contre une rentrée politique difficile pour l’Exécutif après l’affaire Benalla, l’affaire Nyssen, la démission de Nicolas Hulot et les dérapages (ou pas ?) de Emmanuel Macron.

Finalement, nous saurons aujourd’hui si le « PAS » sera en réalité le coup de massue final pour achever un Gouvernement en manque d’oxygène.

Le prélèvement à la source serait «complexe, multiple et surtout ouvert »,« des erreurs auraient été révélées dans un rapport technique » a précisé Cédric Villani, député mathématicien accoutré !

Que l’on soit satisfait ou pas de sa présidence, il est unanime de constater que François Hollande a appris au moins une chose à l’ensemble de la classe politique : les reculades sont désastreuses pour l’image d’un Gouvernement.

Alors qu’Emmanuel Macron a justement remporté la présidentielle en s’inscrivant dans une véritable rupture, cette réforme (justement engagée par son prédécesseur) est comme un clin d’œil à ses origines, comme une ombre de François Hollande qui planerait au dessus de sa présidence.

Aujourd’hui, c’est indéniable, ses détracteurs ont un nouveau bâton pour le battre.

C’est dommage de communiquer à grand renfort de tutoriels, de clip TV et autres publications sur un projet qui poserait problème. Ca coûte de l’argent et c’est totalement impopulaire puisqu’après il faudra prélever plus d’impôts…

Dans cette Histoire, difficile de savoir qui est le « gaulois réfractaire au changement » : Emmanuel Macron, son Ministre des Finances ou les services administratifs de Bercy ?

Il n’y aurait qu’un pas qu’ils n’hésiteraient pas à franchir, pour transformer la comptine : A la source j’ai trouvé l’eau si trouble que je m’y suis noyé.

Nous ne le dirons jamais assez, la communication est un art difficile.

Notre conseil : communiquez sur ce que vous accomplissez. Communiquez sur ce qui est réalisable. Et tant que le moindre doute persiste, vérifiez, revérifiez. Si cette attente vous donne l’impression de perdre du temps, le prélèvement à la source est la preuve s’il en fallait, qu’il s’agit en réalité d’un temps indispensable et précieux.

Mais le Gouvernement peut encore sortir gagnant de cette histoire, certes en y laissant quelques plûmes. Imaginons que le prélèvement à la source voit tout de même le jour, l'Exécutif pourra communiquer sur l'efficacité de sa vigilance, préférant revérifier les systèmes plutôt que de faire courir un risque au français, quitte à mettre en péril sa propre image politique.

#Prélèvementàlasource #Impôts #communication #PAS #Macron #Gouvernement #Impôtsurlerevenu #Darmanin

©2019 by EKIFOX -  mentions légales.